Le CCE de l’UES toujours à côté de la plaque !

vendredi 26 juin 2015
par  Manu
popularité : 26%

Au dernier CCE, des non signataires de l’accord sur le Plan d’Epargne Groupe (PEG) ont fait une déclaration justifiant la non signature de leur organisation syndicale. Mais surprise ! Au moment de voter tous ces élus quittent la salle, à l’exception du secrétaire de l’instance.

Pourquoi quitter une instance au moment d’un vote ?

C’est un stratagème qui permet d’éviter de donner leurs voix au « contre » car une abstention est égale à une voix contre. C’est donc à ceux restants en séance à prendre la décision. Ils ont malheureusement oublié que c’est aux suppléants présents de voter à leur place. Ajoutons que le vote prononcé a dû être refait (plus de voix que de votants)...Comme 2 élus se sont abstenus 2 fois de suite, la majorité n’a pu être atteinte (8 sur 16). Il fallait 8+1 voix ... Ces loupés n’ont ainsi pas été suffisants pour que l’avis rendu soit positif comme l’aurait souhaité la direction. Cerise sur le gâteau, les élus « pour » avec les 2 abstentionnistes appuyés de la direction ont demandé de refaire une troisième fois le vote.

Bien évidemment les élus CGT ont mis fin à la mascarade, ne serait-ce que par respect des règles (si souvent bafouées dans cette instance). En effet, quand un vote est légitime, il n’y a pas de raison de revenir dessus. Cependant, soyons convaincus que la direction essayera de remettre le point, le mois prochain !..

Autre sujet : la désignation de représentants au conseil de surveillance liée au Plan d’Epargne Retraite COllectif (PERCO).

Un élu CGT rappelle à la direction que suite à l’arrivée d’Euriware (janvier 2015), le CCE de l’UES a été renouvelé, exigeant par cela une nouvelle désignation des représentants des salariés au conseil de surveillance de CAPGEMINI.

Pas de problème, la direction trouve rapidement une solution pour désigner ces personnes : « on ajoute le point à l’ordre du jour du CCE » ! méprisant ainsi les règles de base de fonctionnement de l’instance.

Chose que tous les élus acceptent sauf les élus CGT. Nous rappelons que la CGT s’est toujours positionnée en défaveur des opération boursières.
Mais surtout, il faut faire un appel à candidature auprès de tous les salariés avant l’élection des représentants au conseil de surveillance...

Le point sera donc remis au prochain CCE.

Dans la série des belles citations, en voici une issue du 10 juin.

« On ne mène pas un CCE avec un code du travail dans la main, il faut savoir être souple ! » : dixit le DRH de l’UES s’adressant aux élus CGT lors du CCE du 10 juin 2015.

Qu’a-t-il voulu dire ? Pour savoir nous avons cherché les syno nymes du mot « souple » : élastique, flexible, accommodant, conciliant, docile, malléable, coulant, complaisant, extensible, mou....

Mr Adoue avez-vous été docile durant la négociation de l’accord harmonisation Euriware ? Pénalisant les salariés en maladie ou à temps partiel. Avez-vous été mou avec le CCE d’Euriware, le supprimant sans même attendre qu’il eût le temps de rendre un avis.
Avez-vous été conciliant avec les élus Euriware durant la négociation de l’accord sur le maintien d’une représentation des salariés Euriware, les rendant fantômes jusqu’aux prochaines élections en 2016 ?
Etes vous coulant lorsqu’il s’agit d’augmenter les salariés et redistribuer les bénéfices ? Êtes-vous élastique quand vous licenciez
les salariés chez Sogeti HT ?


Commentaires

Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique

  • Le CCE de l’UES toujours à côté de la plaque !

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

13 février 2015 - CCE du 12 février 2015

Le premier Comité Central d’Entreprise de l’UES nouvellement reconfiguré s’est tenu le 12 février. (...)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies.