Face à la dictature du gouvernement amplifions la mobilisations les 17 et 19 mai

dimanche 15 mai 2016
par  Manu
popularité : 2%

Le gouvernement, en difficulté politique, vient une fois de plus et de trop, d’afficher tout son mépris pour le monde du travail en tentant d’imposer la « loi travail » par l’utilisation du 49-3,un procédé antidémocratique, sans vote des députés de l’Assemblée Nationale.

Le patronat doit être fier de ce gouvernement qui l’a servi durant tout le quinquennat, en votant des lois pour rendre les salariés toujours plus corvéables, en rognant sans cesse leurs droits, en donnant toujours plus d’argent public aux employeurs, présentant chaque loi comme la solution pour l’emploi. Mais la réalité, c’est la progression du nombre d’exclus du travail, l’augmentation de la pauvreté et de la souffrance au travail, c’est la progression des profits pour les multinationales. Pour le groupe Capgemini c’est 1,1 Mds€ de bénéfices nets, une marge de 10,6%, 30M€ d’augmentations à partager entre les 24 dirigeants du groupe mais seulement 800 000€ pour les 20 000 salariés.

Ce sont les mobilisations qui ont contraint le gouvernement à proposer des modifications au projet de loi. Le compte n’y est toujours pas. Un Code du travail par entreprise, à l’opposé de la « hiérarchie des normes », élément protecteur et égalitaire, perdure dans le projet de loi. Le retrait s’impose !

 Avec le passage en force, l’élévation du rapport de force s’impose

Comme hier avec le CPE, ce n’est ni un vote, ni un 49-3 qui fera taire et renoncer les salariés, les privés d’emplois, les retraités et les jeunes.

 L’action doit être massive !

 Ensemble imposons le progrès social.

 GREVES ET MANIFESTATIONS LES 17 ET 19 MAI



Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Sites favoris


3 sites référencés dans ce secteur

Brèves

26 juin 2015 - LOI MACRON - NON AU BLANCHIMENT DES LICENCIEMENTS ABUSIFS

Plafonnement des indemnités en cas de licenciement abusif : le gouvernement veut museler les (...)

6 avril 2015 - La nouvelle fausse bonne idée de Macron et Rebsamen : le contrat de mission.

Selon le Parisien, les Ministres Macron et Rebsamen envisage de remettre au gout du jour le (...)