FLASH CE SOGETI HT - Septembre 2016

vendredi 30 septembre 2016
par  CGT CAPGEMINI
popularité : 2%

 Périmètres et nombre des CHSCT Sogeti High Tech

 La direction se moque de qui ?

Lors de la réunion du Comité d’Entreprise du mois d’août, la Direction de Sogeti High nous présentait à la consultation, son projet de définition des CHSCT (Nombre et périmètre). Ce projet se basait sur 4 CHSCT au niveau national :

  • Un CHSCT « Nord » de Cherbourg à … Strasbourg !
  • Un CHSCT Grand-Ouest » de Rennes à … Pau !
  • Un CHSCT « Sud-Est » de Lyon à Nice en passant par Aix et enfin
  • Un CHSCT sur Toulouse.

Pour la CGT Capgemini, ce projet était inacceptable !
Les CHSCT jouent un rôle crucial dans le suivi des conditions de travail des salarié-es et doivent par conséquent être une instance de proximité. S’il nous apparaissait nécessaire d’avoir un comité sur tous les sites regroupant au moins
50 salarié-es nous avions tenté de trouver un compromis en proposant dès le 13 juillet 2016 un découpage à 5 CHSCT sur la base de critères de regroupement par 3 sites avec des temps de déplacements intersites inférieurs à 3 heures :

  • Bagnols sur Cèze/Aix/Nice,
  • Strasbourg/Lyon/Grenoble,
  • Cherbourg/Vernon/Ile de France,
  • Rennes/Nantes/La Rochelle,
  • Toulouse/Pau/Bordeaux.

Cette proposition n’a pas été retenue et le projet à 4 CHSCT a donc été mis au vote.

Pour la CFTC et FO, pas de problème ! Inclure Strasbourg et Cherbourg ou Rennes et Pau dans les mêmes périmètres ne semblait pas les déranger !

La CFDT quant à elle, n’a rien trouvé à redire non plus mais s’est préoccupée de la présence ou non d’un représentant syndical au CHSCT Grand Ouest ! Une question cruciale (qui d’ailleurs ne fait pas parti du projet !!) pour les salarié-es ! Elle a, pour cette seule raison, voté CONTRE et le projet initial a été retoqué avec un avis DEFAVORABLE majoritaire.

La direction, a dû en conséquence revoir sa copie et présenter aux élu-es un nouveau projet modifié. Seulement voilà, on a beau relire attentivement les 2 projets, ils sont rigoureusement identiques ! Certes, la présence d’un RS au CHSCT Grand Ouest est actée mais ce point ne fait pas partie des prérogatives du CE …

Devant cette mascarade, la CGT Capgemini a saisi l’Inspection du Travail conformément à l’article L4613-4. Cet article autorise, en cas de désaccord, l’Inspection du Travail à fixer elle-même le nombre et la composition des CHSCT et à geler en conséquence, le processus de consultation des élu-es.

Il en faudrait plus pour stopper la Direction ! Faisant fi du Code du Travail (On ne peut pas proposer à nouveau au vote des élu-es un texte qui a déjà fait l’objet d’une consultation) et de l’Inspection du Travail, elle a exigé en séance du CE de septembre de faire revoter le projet !

La CFTC et FO ont voté favorablement (au moins, on peut leur reconnaître une certaine constance). La CFDT par contre, rassurée par l’assurance d’avoir un Représentant Syndical, a voté favorablement à un projet qu’elle avait pourtant rejeté un mois plus tôt !

Encore une fois, des petites combines entre la direction et certaines organisations syndicales permettent à celle-ci de s’asseoir allègrement sur les Code du Travail et de bafouer les Instances Représentatives du Personnel. Elles démontrent aussi et surtout, un profond mépris des salariés ! C’est insupportable !

PNG - 784.4 ko
25 aout - AVIS DEFAVORABLE
22 septembre - AVIS FAVORABLE

 CHSCT Suite

Les élu-es sont également consulté-es sur la date des élections, et là, même sketch, vote qui ne convenait pas à la direction donc revote jusqu’à ce qu’elle obtienne la date qu’elle souhaitait (12-13 octobre) !


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois