Appel à l’action et à la grève pour le mercredi 8 mars journée internationale de lutte pour les droits des femmes.

vendredi 24 février 2017
par  CGT CAPGEMINI
popularité : 19%

Elles étaient plus de 300 000 à manifester en Pologne pour le droit à l’avortement.
Elles étaient en grève en Islande pour obtenir l’égalité des salaires.
Elles étaient en grève en Argentine contre les violences.
Elles se sont mobilisées contre Donald Trump aux Etats-Unis.
En France, elles étaient des dizaines de milliers à manifester contre la loi El Khomri, puis dans l’action le 7 novembre dernier pour l’égalité salariale et partout, elles continuent à se battre pour leurs conditions de travail.

Dans l’UES Capgemini aussi il reste beaucoup de chemin à parcourir avant de gagner l’égalité de droits dans les faits !

Au niveau des salaires : En 2014 un rapport d’expertise a établi qu’il fallait environ 6 millions d’euros pour combler les écarts salariaux entre les femmes et les hommes au sein de l’UES Capgemini. Notre direction, au lieu de combler immédiatement ces écarts illégaux, s’est arrangée pour négocier un accord égalité professionnelle au rabais pour se faire une « belle image éthique » sans en payer le prix. Ainsi au lieu des 6 millions d’euros nécessaires, l’accord prévoit de ne verser que 1,5 millions d’euros sur 3 ans (de 2015 à 2017).

Pas de jours enfants malades rémunérés chez Capgemini, des réunions organisées tard le soir, des salariés femmes ou hommes envoyé-e-s loin de chez eux sans tenir toujours compte de leur vie familiale. Dans notre entreprise, composée en moyenne de 75% d’hommes et 25 % de femmes lutter pour obtenir plus de droits pour les salariés parents en général c’est aussi lutter contre les stéréotypes qui voudraient que les femmes soient prédisposées à s’occuper des enfants et des tâches domestiques.

• Un chapitre est également absent des négociations sur l’égalité professionnelle c’est celui des violences sexistes et sexuelles faites aux femmes : Chez Capgemini c’est un sujet dont on parle peu (ou pas) comme si cela n’existait pas. Pourtant en France 80% des femmes salariées considèrent que, dans le monde du travail, les femmes sont régulièrement confrontées à des attitudes ou comportements sexistes (contre 56% des hommes) et 1 femme sur 5 a été victime de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle.

Les femmes, en France, sont toujours payées en moyenne un quart en moins que les hommes. Ceci signifie donc que, chaque jour, elles travaillent gratuitement à partir de 15h40.

AUSSI, LA CGT CAPGEMINI S’ASSOCIE à L’APPEL NATIONAL DE LA CGT, DE SOLIDAIRES, DES ASSOCIATIONS FEMINISTES, DE LA FSU ET DE L’ORGANISATION SYNDICALE ETUDIANTE UNEF :

POUR REFUSER LE TRAVAIL GRATUIT ET EXIGER L’EGALITE PROFESSIONNELLE, NOUS APPELONS LES FEMMES ET LES HOMMES SALARIE-E-S DU GROUPE CAPGEMINI A FAIRE GREVE LE 8 MARS ET EN PARTICULIER A 15h40 ET PARTICIPER AUX DIFFERENTES MANIFESTATIONS POUR CETTE JOURNEE DE LUTTE POUR LE DROIT DES FEMMES.


La communication de la CGT Capgemini

Via la Mutuelle de tracts, sur Syndicoop.fr, plateforme syndicale et coopérative.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

13 février 2015 - CCE du 12 février 2015

Le premier Comité Central d’Entreprise de l’UES nouvellement reconfiguré s’est tenu le 12 février. (...)