Les salariés Capgemini ne sont ni des ressources, ni des marchandises

jeudi 4 janvier 2018
par  CGT CAPGEMINI
popularité : 7%

DECLARATION DE LA CGT CAPGEMINI AU CE DU 21 DECEMBRE 2017

Nous vous interpellons, depuis plusieurs réunions CE, sur le devenir des 40 sous-traitants du centre d’appel de Viking à Cherbourg. Plusieurs réunions où vous nous répondez à demi-mot que le Helpdesk doit quitter Viking, que le contrat n’est pas rentable, que le client exige une économie de 40%, sans vraiment nous rassurer sur l’avenir.

Durant la dernière instance du comité, nous apprenions la prolongation de l’appel d’offres laissant aux salariés l’espoir de travailler au moins jusqu’à juin 2018. Dans votre discours, vous ajoutiez que le « End User Services » était trop coûteux. Selon vos propos : le « End User Services » est trop cher d’après le benchmark !

Que faut-il comprendre ?
Que le périmètre de l’appel d’offres aurait évolué ?
Nos collègues de proximité feraient-ils partie d’un package à vendre dans un nouveau lot ?
Mais ce calcul tient-il compte du fait que ce service fait vivre plus de 150 familles ?
La rentabilité ne serait-elle qu’une affaire de plus-value qui ne devrait bénéficier qu’à quelques-uns d’entre vous ?

Si l’expression nous est permise, « vous préparez le terrain » en annonçant que les bénéfices de tel ou tel service ne sont pas assez juteux. Pensez-vous que cela suffise à justifier vos décisions arbitraires ? Vous voudriez nous rendre complices de votre course aveugle à la rentabilité et attendez notre approbation.

Mr Bonnard, jouez cartes sur table car il est déloyal de consulter ce comité d’entreprise sur une fusion juridique sans annoncer tous les enjeux. Ce que nous craignions c’est que vous ajoutiez dans « la corbeille de la mariée » des centaines de salariés Capgemini et sous-traitants. Ce qui nous parait déloyal, c’est ce demi-discours. Vous ne dévoilez qu’une partie du plan.

Les salariés ne sont pas une variable d’ajustement. Alors de grâce ne nous traitez pas comme la mise de vos parties perdues d’avance. Et ne venez pas nous ressortir le discours disant que nous sommes chanceux... « Chanceux » car Areva refuse le offshore ! Cela suffit !

Nous sommes tous des salariés bien vivants dont le but n’est pas d’engraisser des actionnaires. Gardez bien en tête, que nous ne sommes pas des ressources et encore moins des marchandises.


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Avril

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois