MOTION DE LA CGT CAPGEMINI POUR LE MAINTIEN ET LE DEVELOPPEMENT DES CHSCT

mardi 31 mars 2015
par  Furyo
popularité : 3%

 La CGT Capgemini a adressé cette motion au Ministère du Travail, et aux 49 député(e)s couvrant le périmètre géographique des sites du groupe Capgemini.

Montreuil le 24 mars 2015

 IL FAUT MAINTENIR ET CONFORTER LES CHSCT !

Les rythmes qui s’intensifient, le durcissement des conditions de travail, les nouvelles technologies qui exigent de l’instantanéité, la compétition qui pèse sur les travailleurs, ont rendu plus que jamais l’existence des CHSCT, véritable loupe sur le travail réel, nécessaire et incontournable. Pour preuve les secteurs qui en sont dépourvus, tels que les entreprises de moins de 50 salariés, les services à l’enfance, aux personnes en perte d’autonomie, les petits commerces, sont ceux où on retrouve les emplois les plus précaires, les conditions de travail les plus difficiles, la non-reconnaissance de la pénibilité et les plus bas salaires.

Le CHSCT est le seul lieu d’une investigation sur le travail réel. Obtenir, gagner le droit de comprendre pour agir sur le travail : c’est toute la question de la démocratie dans l’entreprise.

Au quotidien, le CHSCT est l’interface qui fait le lien entre toute une série de lieux de connaissances, c’est un outil au service des salariés mais aussi un outil à la disposition des organisations syndicales pour transformer les situations de travail.

Le CHSCT est une IRP indispensable et irremplaçable au sein de laquelle le travail réel est examiné et soigné. Qui prend soin du travail, prend soin des travailleurs !

Le MEDEF entend faire disparaître le CHSCT en tant que personne morale, réduire ses capacités d’expertise. S’il a été mis en échec par les syndicats dans la négociation sur le dialogue social dite sur les « seuils sociaux », il entend obtenir satisfaction dans un futur projet de loi.

Il faut au contraire développer les CHSCT pour tous les salariés quelle que soit leur entreprise.


Le syndicat : CGT Capgemini exige par cette motion :

  • que le CHSCT ne subisse aucune modification ni juridique, ni de fonctionnement, qu’il conserve son caractère obligatoire dans les entreprises de 50 salariés et plus
  • que les moyens du CHSCT soient développés afin de permettre aux représentants salariés qui y siègent d’agir sur la sécurité au travail, les conditions d’exercice et l’organisation du travail au plus près des salariés, quel que soit l’effectif de l’entreprise

Pour le Syndicat CGT Capgemini
Thierry Achaintre, Secrétaire Général


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

13 février 2015 - CCE du 12 février 2015

Le premier Comité Central d’Entreprise de l’UES nouvellement reconfiguré s’est tenu le 12 février. (...)