RACHAT ALTRAN PAR CAPGEMINI - UNE OPERATION A HAUT RISQUE SOCIAL

mardi 25 juin 2019
par  CGT CAPGEMINI
popularité : 4%

Quelle surprise ce mardi matin d’apprendre le rachat d’Altran par Capgemini.

Cette opération qui est présentée par la direction du groupe Capgemini et particulièrement Paul Hermelin, comme une opportunité formidable pour le groupe, ne doit pas nous empêcher de voir clair dans les intentions réelles et les risques sociaux que cette nouvelle acquisition peut engendrer.

En effet, les métiers d’ALTRAN sont en majorité les mêmes que ceux de l’entité DEMS (ex-Sogeti HT) de l’UES Capgemini.
Comment va se passer juridiquement cette acquisition ?
Cela sera t-il une fusion/absorption et si oui qui absorbera qui ?

Il faut noter également qu’ALTRAN traîne une dette financière non négligeable suite au rachat mal digéré d’un concurrent américain l’année dernière... D’où une possibilité d’opération fiscale intéressante pour Capgemini selon la méthode d’intégration choisie.

En tout cas, tous les signaux que nous avons à notre connaissance, laissent à penser que l’intégration d’ALTRAN dans l’UES Capgemini se fera à marche forcée et au plus tard en décembre 2019. Cela est déjà annoncé dans la presse d’ailleurs depuis lundi soir.

De son côté, la direction d’ALTRAN vend à ses salarié.e.s leur rachat depuis ce matin, en vantant le fait que chez Capgemini nous avons de l’intéressement et de la participation ! Déjà un mensonge...

Nous comprenons mieux la précipitation de la direction Capgemini à négocier un accord participation et un accord intéressement ces dernières semaines.
C’est du vent ! C’est du vent déjà dans la configuration actuelle de l’UES Capgemini, avec une simple redistribution de ce qu’ils donnaient déjà aux salarié.e.s de Capgemini TS, en étendant la même enveloppe aux 24 000 salarié.e.s de l’UES, mais cela sera encore pire avec l’arrivée des 12000 salarié.e.s ALTRAN pour partager toujours la même tartelette...

Cette intégration aura forcément un impact également sur les prochaines élections professionnelles qui doivent se dérouler en décembre 2019, et qui ne peuvent plus être reculées au delà en raison des nouvelles dispositions légales imposées par les ordonnances Macron, sous peine de disparition totale des instances représentatives du personnel...

Cela aura également un impact sur notre syndicat CGT Capgemini. Mais cet impact est positif, avec l’arrivée de nouveaux camarades combatifs et nous nous en félicitons. Le travail commun que nous menons sur la branche professionnelle se traduit dès maintenant par un renforcement de l’action CGT dans l’intérêt des désormais 36 000 salarié.e.s français du groupe Capgemini.


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

13 février 2015 - CCE du 12 février 2015

Le premier Comité Central d’Entreprise de l’UES nouvellement reconfiguré s’est tenu le 12 février. (...)