Communiqué commun CGT Capgemini / Altran : RACHAT D’ALTRAN PAR CAPGEMINI DE SERIEUSES INQUIETUDES SUR L’EMPLOI

mardi 9 juillet 2019
par  CGT CAPGEMINI
popularité : 14%

 Nous avons appris par la presse, puis par un communiqué de nos directions respectives, l’OPA qualifiée d’amicale par Capgemini sur l’entreprise Altran pour un montant avoisinant les 5 Md€, dette comprise.

La dette colossale d’environ 1,4Md€ et le ratio d’endettement d’Altran de 77% va permettre très certainement au groupe Capgemini de faire de l’optimisation fiscale et comme pour toute dette portée au capital d’une entreprise, il sera très certainement demandé aux salariés de l’assumer, ce qui ne saurait être acceptable.

Selon les communiqués patronaux, les métiers d’Altran sont les mêmes que ceux de l’entité Capgemini DEMS (ex Sogeti High Tech).

 Quel sera l’impact économique et social de l’arrivée d’Altran dans l’UES ?

Si l’on en croit la communication de la direction d’Altran, tout cela est mûrement réfléchi depuis 2015 ! Nous ne pouvons croire qu’il n’y aura aucun impact et en particulier sur l’emploi.

Déjà dans les documents fournis aux élus du CCUES d’Altran, il est signifié « L’Offre Publique d’Achat s’inscrit dans la stratégie de développement de Capgemini. Elle ne devrait pas avoir d’impact significatif sur les principes actuels de gestion des effectifs et des ressources humaines d’Altran Technologies, à l’exception de ceux résultant du processus d’intégration qui débutera après la clôture. »

Clairement, les deux directions attendent la fin de l’OPA en décembre 2019 et le début du processus d’intégration pour prévoir un nettoyage en règle de certains doublons dans les organisations. Et en premier lieu, nous pouvons craindre que les premier.e.s salarié.e.s touché.e.s seront celles et ceux des fonctions support soit près de 600 salarié.e.s.

Capgemini est rompu à cet exercice de délocalisation des fonctions support dans les entités Capgemini de Pologne, Roumanie et Maroc. Nous entendons par là, les services paie, comptabilité, services généraux, centres d’appels. Mais également les salarié.e.s du support de proximité aux utilisateurs qui verront leurs activités partir vers des opérateurs nationaux spécialisés.

Comme vous pouvez l’imaginer, la CGT Capgemini et la CGT Altran seront très vigilantes et mettront tout en œuvre pour que soient respectés les intérêts des salarié.e.s des deux entreprises et qu’ils ne fassent pas les frais de cette acquisition capitalistique par la perte de leurs emplois.

Montreuil, le 8 juillet 2019


Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

13 février 2015 - CCE du 12 février 2015

Le premier Comité Central d’Entreprise de l’UES nouvellement reconfiguré s’est tenu le 12 février. (...)